Oscars au féminin

Dans la catégorie Meilleure actrice dans un rôle principal en vue de la prochaine cérémonie des Oscars prévue le 9 février prochain, quels sont les noms qui circulent actuellement et qui devraient se retrouver finalistes selon les rumeurs et les prévisions?

Renée Zellweger : Si le film Judy n’est pas mémorable, tous saluent la performance de l’actrice dans ce long métrage biographique se penchant sur le chant du cygne de l’actrice et chanteuse Judy Garland.

Scarlett Johansson : Dans Marriage Story, une production Netflix, la comédienne se surpasse selon les experts alors qu’elle forme avec Adam Driver un couple au bord du divorce.

Saoirse Ronan : L’actrice irlando-américaine est la tête d’affiche de la nouvelle version de Little Women dans laquelle on retrouve également Meryl Streep et Emma Watson. Sa performance serait irréprochable dans cette réalisation signée Greta Gerwig.

Saoirse Ronan dans Little Women.

Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie : Les rumeurs sont plus que positives et font l’éloge du trio d’actrices dominant la distribution du drame Bombshell portant sur les coulisses du réseau Fox News. Réussiront-elles à toutes se démarquer aux yeux de l’Académie pour être finalistes?

Juliette Binoche : La Vérité, le tout dernier film du Japonais Hirokazu Kore-eda, devrait prendre l’affiche aux États-Unis à Noël et on s’est beaucoup attardé sur la finesse de jeu de Juliette Binoche dans ce drame où elle donne la réplique à Catherine Deneuve.

Parmi les autres noms qui circulent, notons Felicity Jones pour son rôle dans The Aeronauts, Helen Mirren dans The Good Liar, Emily Beecham dans Little JoeJodie Turner-Smith pour Queen & Slim, Cynthia Erivo dans le drame biographique Harriet et Alfre Woodward pour sa performance dans le drame judiciaire Clemency. À suivre le 13 janvier lors de l’annonce des nommées, d’ici là, voici la bande annonce de Bombshell.

Antigone, un candidat de choix aux Oscars

Antigone, réalisé par Sophie Deraspe.

Antigone, le film de Sophie Deraspe qui prendra l’affiche en novembre, est le candidat du Canada pour l’Oscar du Meilleur film international (Meilleur film en langue étrangère). Au total, 93 films de 93 nations différentes ont été soumis dans cette catégorie cette année. Un record! La liste complète vient d’être dévoilée par l’Académie.

Quand on regarde les nommés, pays par pays, Antigone fait belle figure. Évidemment, plusieurs titres méconnus pourraient surprendre et être finalistes. Mais si nous regardons de près les films qui peuvent faire compétition au candidat canadien, la liste est courte. Il y a Douleur et gloire d’Almodóvar pour l’Espagne, Le Traître de Marco Bellocchio pour l’Italie, Papicha pour l’Algérie, le très beau Monos pour la Colombie, Les Misérables pour la France, Parasite pour la Corée du Sud et deux coproductions canadiennes, Gaza, documentaire représentant l’Irlande et It Must Be Heaven, tourné à Montréal et nommé pour la Palestine.

En décembre, neuf titres seront sélectionnés sur les 93 pour la finale et les cinq longs métrages finalistes seront eux annoncés le 13 janvier prochain. La soirée des Oscars aura quant à elle lieu le 9 février 2020. Pour voir la liste des 93 titres : https://bit.ly/2VnudLP 

Octobre 2019 en dix titres

Joaquin Phoenix dans Joker.

À vue de nez, octobre 2019 est un mois appétissant, regorgeant de nombreux titres associés au cinéma de genre. Dans le calendrier de sorties, des productions québécoises côtoient des films étrangers primés à Cannes et Venise, des œuvres de science-fiction, d’horreur et même des comédies fantaisistes. Voici les dix longs métrages à voir en priorité ce mois-ci.

1- Joker : Déjà, les rumeurs vont bon train concernant la nomination assurée aux Oscars de Joaquin Phoenix comme meilleur acteur. La bande-annonce fait saliver, la proposition semble audacieuse et tourne le dos au schéma habituel des films de superhéros. Ce film consacré aux origines de l’ennemi ultime de Batman, réalisé par Todd Phillips, est définitivement l’un des plus attendus de 2019.

2- Matthias et Maxime : Huitième long métrage réalisé par Xavier Dolan, écrit par Xavier, avec Xavier dans le rôle de Maxime. Le film contient les morceaux de bravoure ou les tics habituels de mise en scène du cinéaste, c’est selon, avec comme personnages secondaires des mères au maquillage et aux costumes outranciers et surtout, et fort heureusement, Camille Felton, formidable en jeune étudiante au phrasé franglais surréaliste.

3- Kuessipan : Myriam Verreault transpose avec beaucoup de talent au grand écran le roman de Naomi Fontaine dépeignant les destinées de deux adolescentes autochtones issues d’une réserve près de Sept-Îles. L’une veut poursuivre ses études, l’autre devient mère au foyer. Un fort beau film teinté d’espoir et éloigné de tout misérabilisme.

4- Jojo Rabbit : L’histoire a de quoi séduire. Dans l’Allemagne de la Seconde Guerre, un jeune garçon a comme ami imaginaire Adolf Hitler. Lorsque sa mère héberge une jeune Juive qui craint pour sa vie, les choses se gâtent. On nage en pleine comédie surréaliste avec ce film du Néo-Zélandais Taika Waititi jouant Hitler de façon loufoque et décomplexée aux côtés de Scarlett Johansson.

5- Les Fleurs oubliées : André Forcier est de retour en nous ramenant le frère Marie-Victorin dans un Montréal dystopique dont la flore et la faune sont plus que jamais menacées. Yves Jacques et Roy Dupuis s’amusent à incarner le célèbre botaniste et un apiculteur idéaliste.

6- Parasite : À la fois comédie, drame social et suspense flirtant avec l’horreur, ce film atypique de Boog Joon-ho a reçu la Palme d’or lors du tout dernier Festival de Cannes. Il met en scène une famille de Bougon s’immisçant chez une famille bourgeoise. Assurément l’un des longs métrages les plus forts de 2019. À ne pas rater.

7- Zombieland: Double Tap (Zombieland : le doublé) : Le premier avait connu un beau succès, mélangeant horreur et comédie. Revoilà cette équipe dépareillée réunie, toujours formée de Jesse Eisenberg, Emma Stone, Woody Harrelson et Abigail Breslin chassant le zombie à qui mieux mieux.

6- Gemini Man (L’Homme gémeau) : Will Smith en formule deux pour un. Dans ce drame de science-fiction réalisé par Ang Lee, l’acteur joue un chasseur de prime pris en chasse par son clone, plus jeune et plus fougueux. Un film d’action qui permet aussi de réfléchir sur l’avenir de l’Homme.

Willem Dafoe et Robert Pattinson dans The Lighthouse.

9- The Lighthouse (Le Phare) :  Robert Eggers avait fait une forte impression avec The Witch. Il est de retour avec un film d’épouvante et d’ambiance glauque mettant en vedette Willem Dafoe et Robert Pattinson dans les rôles de gardiens de phare hantés par leur imaginaire. Tourné en noir et blanc, ce drame cauchemardesque semble très prometteur.

10- Douleur et gloire : Pedro Almodóvar permet à Antonio Banderas d’incarner un peu son alter ego en endossant le habits d’un réalisateur diminué par la maladie et tentant de renouer avec son passé. D’une grande beauté, le film brille par sa façon subtile de tracer le bilan de vie d’un artiste qui sent son existence lui échapper rapidement.

N.B. Plusieurs des titres nommés verront possiblement leurs sorties en octobre réservées exclusivement au marché montréalais avant de sortir début novembre dans les salles de Québec.